Le chauffage au bois bûche

Le chauffage au bois sous forme de bûches connaît toujours un certain succès, notamment en habitat individuel grâce à sa disponibilité et sa proximité.

Il demeure le moyen de chauffage le plus économique surtout pour ceux qui utilisent leur propre combustible.

Il peut être utilisé comme mode de chauffage principal, mais aussi en relève d'une chaudière existante assurant à l'utilisateur une meilleure indépendance et une autonomie quant au choix du combustible.

Pour brûler correctement le bois doit être sec. Un bois vert contient plus de la moitié de son poids en eau. Un bois en équilibre avec l'air ambiant - équilibre obtenu au bout de plus de deux ans pour des bûches non fendues - a un taux d'humidité de l'ordre de 20%, ce qui est acceptable pour une chaudière à bûches.

Pouvoir calorifique inférieur (PCI) du bois :
4,0 kWh/kg à 20% d'humidité
¾ de stère de bois = 100 litres de fioul

SI VOUS FAITES APPEL À UN FOURNISSEUR, 3 POINTS SONT À CONTRÔLER

1) Contrôler l’humidité

La combustion de bois humide est fortement déconseillée. La combustion est incomplète et libère des substances polluantes. A volume égal, un bois humide fournit environ deux fois moins d’énergie qu’un bois sec ! Enfin, un bois humide ne permet pas à un appareil performant d’atteindre sa puissance nominale. Il va s’encrasser plus vite et risque de se détériorer. Idéalement, le bois n’excède pas 20% d’humidité.

N’hésitez pas à interroger le vendeur sur la date de coupe et les conditions de stockage. Demandez-lui s’il présente une marque de qualité (voir plus loin l’encart « Marque NF Bois de chauffage »)

Vous pouvez éventuellement acheter un humidimètre qui vous permettra de tester vous-même le taux d’humidité du bois. MORVAN propose le modèle Hydromètre pour Bois HF 220 à 127€ TTC livré.

2) Contrôler l’essence

Les feuillus durs sont les plus appréciés pour le chauffage domestique (à l’exception du châtaignier qui éclate en brûlant). Leur croissance étant plus lente, leur densité est supérieure et leur combustion dure plus longtemps que les bois tendres ; ils sont en revanche plus coûteux.

Feuillus durs, tendres et résineux

Les feuillus tendres et les résineux prennent feu plus facilement et brûlent plus vite. Ils sont appréciés pour leur montée rapide en température. Ils conviennent bien pour allumer un feu dans un poêle ou une cheminée froide. Les résineux émettent plus de goudrons. Les bois tendres mal stockés se dégradent rapidement.

3) S’assurer d’un bon stockage

Stocker les bûches à l'extérieur sous un abri bien ventilé

Le plus efficace est de stocker les bûches à l’extérieur, sous abri pour les protéger de la pluie, mais en veillant à ce qu’il soit bien ventilé. Fendre le bois avant de le stocker améliore son séchage, et, plus tard, sa combustion. L’idéal est de disposer d’un volume de stockage suffisant pour se constituer un stock sur deux ans et se garantir un bois parfaitement sec. On considère en général qu’un bois feuillu sèche d’1 cm par an, tandis qu’un résineux sèche de 2 cm.

 

UN PEU DE TECHNIQUE

L’importance de l’humidité

Le pouvoir calorifique inférieur ou PCI est fonction de l’essence de l’arbre dont provient le combustible et de son taux d’humidité.

A taux d’humidité identique, le PCI varie assez peu d’une espèce à l’autre : par exemple pour un taux d’humidité de 20% le PCI est de 3824 kWh/tonne pour du chêne, 4040 pour du châtaigner et de l’épicéa.

S’il est couramment admis que le chêne est plus énergétique que l’épicéa, ce n’est pas lié au fait que son PCI est supérieur (c’est précisément le contraire), mais au fait qu’il est beaucoup plus dense :

ainsi un stère de chêne avec 20% d’humidité pèse 530 kg et produit 2070 kWh, alors qu’un stère de résineux à 20% d’humidité pèse 380 kg et produira 1480 kWh.

QUELQUES LIENS UTILES POUR PLUS D’INFORMATIONS

La marque NF Bois de chauffage, jointe sur les produits vendus ou à la livraison par les entreprises certifiées, fournit aux consommateurs toutes les informations essentielles pour estimer la qualité correspondante :

  • La catégorie d’essence de bois
    • G1 pour les bois les plus prisés, chêne, hêtre, frêne, charme, orme,…
    • G2 pour le châtaignier, robinier, merisier, fruitiers,…
    • G3 pour le peuplier et les autres feuillus
  • Le taux d’humidité
    • H1 si l’humidité est inférieure à 20%
    • H2 s’il est supérieur
  • La quantité livrée en stères

www.onf-energie-bois.com

Sous la marque ONF Energie Bois, l’ONF commercialise, via des filiales ou des partenaires, du bois de chauffage, des granulés de bois et des plaquettes forestières.

Adossé à l’ONF qui gère 4,6 millions d’hectares de forêts publiques en métropole et qui commercialise 40 % du bois d’œuvre récolté chaque année en France, le réseau ONF Energie Bois offre de très bonnes garanties de sécurité d’approvisionnement à ses clients.

www.franceboisbuche.com

France Bois Bûche est une marque permettant d’identifier les professionnels français du bois de chauffage engagés dans une démarche de qualité des produits et des services.

Des sites internet spécialisés dans la vente de bois de chauffage :

UN LOGO À CONNAÎTRE

 

www.pefc-france.org

En achetant du bois certifié PEFC, vous faites l’acquisition d’un combustible issu de forêts gérées durablement.

Vous contribuez à la bonne gestion des forêts françaises. La certification PEFC est un réel gage de responsabilité et de fiabilité.